En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

Le Parc et les Fabriques

Le Parc et les Fabriques

Un lieu de promenade et de détente

Les « fabriques » ou « fabriques d’ornementation » sont les constructions de forme pittoresque, placées dans les scènes d’un jardin paysager. À l’origine « fabrique » est un terme purement pictural, désignant les édifices qui ornent les tableaux dans la peinture de paysage. Sous l’influence des théoriciens anglais, les concepteurs de jardins sont invités à travailler à la manière des peintres : ainsi les fabriques naissent dans les parcs.

Au XIXesiècle, cette mode se développe en France et la Vallée de l’Yerres en sera parsemée : le moindre bâtiment d’usage agricole se verra alors « habillé » pour satisfaire à l’utilité autant qu’à la beauté. La propriété est parsemée de fabriques d’ornementation. Le tout représente un ensemble unique du courant romantique dans le paysagisme du début du XIXe siècle.

La Maison

La colonnade de style palladien donne le caractère italien à la maison d’habitation (le Casin de l’Italien casino, maison de campagne). Les statues de Vénus et d’Apollon, sur la façade nord, rappellent le goût de la bourgeoisie pour l’antique. 


 L’Exèdre

L’Exèdre était dans le monde antique une salle de réunion destinée aux conversations. Ici, elle symbolise le voyage dans le temps, évoqué par la statuaire gréco-romaine. 


La Volière

Installée en 1860 par Martial Caillebotte père, cette fabrique accueillait les oiseaux recherchés pour leurs beaux chants. 


La Ferme Ornée

Nom ancien que les théoriciens de jardins donnaient aux bâtiments agricoles. Elle est discrètement décorée avec des parements colorés comme la fausse brique. Cet espace dédié aux artistes depuis 2008 (le Centre d’Art et d’expositions) accueille des expositions temporaires. 


Le Châlet suisse 

Ce châlet de montagne prolonge les bâtiments de la Ferme Ornée et habille ce qui était la laiterie. Sa décoration est due à Martial Caillebotte, père de Gustave.


L’Orangerie 

De style néo-classique, l’Orangerie servait à l’hivernage des orangers d’ornement, qui figurent sur plusieurs tableaux de Gustave Caillebotte. Le bâtiment est aujourd’hui une salle d’expositions temporaires où l’on accueille des artistes de la région, mais aussi des artistes confirmés.


La Passerelle 

Ce petit pont métallique enjambait un ancien bras de rivière, qui a été partiellement restitué en 2006.


L’Embarcadère 

Louez une barque ou un canoë pour retrouver les paysages des bords de l’Yerres chers à Caillebotte.


 

Le Potager

Passionné d’horticulture, Caillebotte peignit souvent le potager. D’une superficie de 1700m2, on y retrouve la serre d’origine, le mécanisme du puisard. Il est aujourd’hui entretenu comme au temps du peintre par l’association de bénévoles “Potager Caillebotte”.


La Chapelle

Consacrée sous le nom “Notre-Dame du Lierre” en 1864, la chapelle fut édifiée par Martial Caillebotte père, en l’honneur de son  fils curé, Alfred. Son architecture reprend des éléments de style roman et néo-gothique. 


La Chaumière

Cette petite maison, de style montagnard et appareillée de petite meulière, servait et sert encore au rangement des outils.


Le Kiosque

Le kiosque oriental est un pavillon belvédère dominant le paysage. Il présente des ornements en bois imitant le bambou, et des vitraux ayant pour motif des Griffons rappelant le Mont Griffon, point culminant de la région. 


La Glacière

Surplombée par le Kiosque, la Glacière d’une profondeur de 7m permettait de disposer de glace et de conserver les aliments.  La porte d’accès est encadrée par un enrochement de meulière en forme de grotte. On y pénètre au moyen d’une passerelle qui  amène le visiteur en son cœur.


Le banc couvert

D’inspiration japonaise, le banc couvert est décrit comme l’étape pour le repos du voyageur, d’où il peut contempler le parc.